Interview de Ray Carlisle de Teenage Bottlerocket

Ray Carlisle est le chanteur/guitariste principal du groupe punkrock TEENAGE BOTTLEROCKET. Celui qui n’a pas vu un concert du combo, se doit d’y aller. Ray est un vrai américain avec l’accent bien prononcé, la voix qui porte. Un vrai boute-en-train. Un showman qui se donne à fonds pour sa musique. Il a aussi sorti un album solo acoustique où il a retravaillé les morceaux punk du groupe d’une splendide manière.

Sinon, Ray aka Ray Rocket adore le skate et a réussi à transmettre le virus à son fils.

PHOTOS et TEXTE: Sylvain Stricanne

Soutien logistique et moral: Silvère Vasselin

Ray Rocket by Silvère

Salut Ray, Il paraît que tu skates ?

Oui je suis skateur.

Quand as-tu commencé ?

Probablement aux alentours de 1985. Mon plus vieux frère et mes sœurs étaient dans le skate. Nous étions branchés plutôt boards Powell Peralta et par la Bones Brigade. Puis vers 10-11 ans, j’ai été plus attiré par H-Street et des riders comme Matt Hensley. Ça a été vraiment ce qui a bercé ma tendre enfance avec Ron Allen ou Tony Magnusson.

Tu aimais donc la marque Life Skateboards ?

Oui complètement. Puis au collège est apparu Zero Skateboard avec Jamie Thomas. Ce sont les grandes périodes du skate qui m’ont marquées.

Est-ce que tu skates toujours ?

J’en fais souvent mais il est vrai que je pratique plus le snowboard car j’habite une région montagneuse assez froide qui est plus propice à ça. Mais en été, mon fils et moi, on va au skatepark essentiellement.

Comme tu le sais le skate et la musique sont très liés.

Ça sonne comme une évidence. J’ai personnellement découvert les deux quasiment en même temps. J’ai écouté et connu de nouveaux groupes par le biais des vidéos de skate mais aussi inversement ce que j’écoutais, je le retrouvais dans d’autres vidéos. Le tout était dans la même vague.

Mon plus vieux frère avait découpé dans son grip les logo Black Flag et Decay. Je me suis mis à écouter ces groupes par ce biais.

Tu aimais quels groupes à cette époque ?

A cette époque du collège, mes potes et moi skations des banks sur fond de Minor Threat, The Descendents ou les beaucoup les Misfits. Ces derniers ont créés beaucoup de matos autour du skate. J’écoutais même du Green Day plus jeune. Mais j’écoutais aussi des choses plus communes. Surtout avec l’arrivée des vidéos 411. Au bout du compte je me moquais du style tant que la musique était bonne.

Tu as écrit des chansons pour Teenage Bottlerocket qui parlent de skate. Y a t’il un message particulier ?

C’est l’expression de mon amour pour le skate. Mais c’est pour Cody que je les ai écrites même s’il ridait moins que moi avant. j’ai pris le thème de la Bones Brigade et de Rodney Mullen comme ça aurait pu être Michael Jordan et le basketball ou pourquoi pas Tony Hawk.

J’ai vu que vous repreniez un logo Powell Peralta sur la nouvelle gamme de t-shirts, mais parodié pour le groupe.

C’était mon idée. On a aussi fait ça avec Zorlac dans le passé. Là, c’est le Ripper de chez Powell. Oui on a fait ça pour faire penser à une marque Teenage Bottlerocket Skateboards.

Tu as passé un contrat avec Powell ?

Oui on a fait ça avec eux.

Qu’est ce que tu fais de beau en skate ?

Tu sais mec, à 41 ans, je fais du park, bowl, des early grab. Mais je ne fais pas de vrai street, je préfère pas trop m’y risquer. On a un très bon skatepark à Summit. J’aime bien y rouler très vite. On l’a depuis 2001 et avec les potes quand on y est, j’aime faire les mêmes lignes.

Tu skates avec d’autres musiciens?

Non principalement avec mon fils et mes amis. Après il y a aussi des locaux qui déchirent. Mais juste être avec les locaux ça me va.

Ray Rocket : Acoustic session au Groezrock 2019
Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH pour Ray Rocket