Festival Brakrock Ecofest 2018

BRAKROCK ECOFEST 2018 : une perle punk

3/4 Août 2018, Duffel, Belgique.

Texte & Photos : Sylvain Stricanne – Vidéos : Silvère Vasselin

Le festival punk/hardcore le plus skate du coin de l’Europe vient de s’achever non sans déjà nous laisser dans un état post-déprime : Qu’il est difficile de quitter un si bon festival, d’avoir passé 2 jours de folies musicales et de rencontres improbables. De passer de bons moments entre amis avec notre filmeur attitré : Silvère. Notre photographe Flamande de légende : Greet et nos copains de concerts : Jean Phi, Thomas…. N’oublions pas l’accueil fabuleux du staff BRAKROCK mené d’une main de maître, tout en cool attitude , celle de Kim aka le boss.

Cette année pas de pré-show (une soirée de 2/3 concerts). Mais 2 jours avec à ma grande surprise, malgré un quantité moindre pour le 1er : 8 groupes contre 28 le 2ème jour, des souvenirs très forts de cette 1ère journée. Il faut dire que plus que jamais AUTHORITY ZERO n’a offert un show aussi puissant tout en partageant avec le public. THE QUEERS de retour sont plus forts que jamais, le mélange d’anciens et des nouveaux titres est exquis. MUTE, vu de loin, mais bien entendu, est un groupe dont chaque titre est une pépite mélodique. ADHESIVE avait ouvert le bal avec brio et beaucoup de punch. MAD CADDIES, tête d’affiche nous a offert un bon medley reggae, punkrock, swing ska. Mais pour couronner le tout, il fallait écouter et surtout voir VOODOO GLOW SKULLS qui nous gratifie d’un set d’une heure absolument fabuleux de skacore avec beaucoup de titres de leur album « Firm ». Efrem, le chanteur de DEATH BY STEREO a pris le relai et apporte son style qui diffère mais qui va parfaitement avec le ska tonitruant des Californiens. Nous avons eu le privilège de parler skate avec le bassiste de VGS qui est un vrai pool rider, pote de Salba, propriétaire avec son frère Eddie de 2 marques de skateboard….

2ème jour : Tous les groupes sont bons : TEMPLETON PEK déchire, les Hollandais de MARCH sont parfait, mais avouons que les filles de THE BOMBPOPS assurent un maximum. Leur popunk va à cent à l’heure tel un Pedro Barros dans un bowl. Questionnement et rigolades en fin de leur set quand la guitariste Poli se prend pour Patrick Sébastien, non pas en faisant tourner les serviettes, mais en faisant tourner son tampon retiré en live…..

Comme à son habitude USELESS ID assure le show en nous gratifiant de nouveaux titres. Puis enchaînent les UNION 13 et leur hardcorepunk démoniaque. Anecdote marrante, quelques minutes avant le show, je parlais avec Edward, le chanteur, de photographies argentiques. Un mec très posé et doux…le changement est juste incroyable sur scène : il est vraiment énervé !!! Nous passons à THE LAWRENCE ARMS, qui malgré un chanteur plus que déchiré, nous balance toutes leurs meilleures compositions. Ça sera aussi le cas pour THE MENZINGERS qui cette fois ci ne joue pas trop ses titres pour adolescentes : ça pulse.

BAD COP / BAD COP , ce quatuor féminin a marqué cette 2ème journée du fait de leur concert vraiment carré et énergique. Toutefois on sent la leader : Stacey un peu marquée par l’affaire Weinstein et n’apprécie pas trop les avances d’un fan un peu beaucoup alcoolisé. « Mais où est ma sécurité » nous dira t’elle lors d’un apéro. Pas besoin de sécurité en Belgique, tout est bon enfant…En même temps, de loin nous écoutons TSOL et les titres de certaines vidéos Santa Cruz . Il faut se réhydrater. Il fait 38°C. Nous passerons rapidement les SATANIC SURFERS avec un retour du chanteur à la batterie et THE LILLINGTONS qui se la joue un peu métal satanique/punk. Enfin en final le grand retour de THE VANDALS. C’est bon mais à vrai dire le show est exactement le même qu’il y a 18 ans…ça se prend tout de même si il y a eu environ 22 minutes de parlote sur 1 heure de show.

Voilà ce qu’il pouvait être dit de cet excellent BRAKROCK 2018. Enjoy les vidéos et photos. See you next year.

Brakrock 2018 vidéo by Silvère Vasselin:

 

Photos by Sylvain Stricanne: