Skateparkdeparis_950x150

Interview_Counterpunch

counterpunch logoVenu d’Illinois, le quatuor de Chicago propose un punkrock très « catchy » et pêchu, ne se cachant pas d’être fortement attiré par le milieu du skate. D’ailleurs, pratiquement tous les musiciens ont skaté ou skate encore. Les illustrations de leur dernier album en date sont d’ailleurs fortement influencées par le style cher à l’icône de la marque Santa Cruz : Jim Phillips.

J’ai donc rencontré Eric Hausser, guitariste chanteur du groupe au Groezrock pour discuter skateboard puis recontacté après pour l’interview.

Interview par : LE COACH @ Groezrock pour sk8.net

 

counterpunchSk8.net : Dis-moi Eric, aussi loin que tu te souviennes, est-ce la musique ou le skateboard qui t’a influencé en premier ?

Eric : Je dirais que les 2 à la fois sont arrivés très tôt dans ma vie. Ils sont arrivés main dans la main. Je balançais des sons et puis je partais shredder les rues. Mes amis et moi avions tous des grands frères qui construisaient des quarter-pipe et ce genre de choses, alors c’était facile pour nous de profiter en cachette de leurs constructions et de les utiliser quand ils n’étaient pas dans le coin

Sk8.net : Comment cela est-il arrivé dans ta vie ? As-tu de suite vu les liens entre ces deux pratiques ?

Eric : Mes parents m’ont poussé très jeune à jouer du piano alors que je voulais faire de la guitare. Il est claire qu’avec n’importe quoi que tu aimes, tu te donneras bien plus qu’avec un truc que tu n’aimes pas vraiment. Que cela soit des répétitions de gamme ou replaquer un trick indéfiniment, ce n’est pas comme un travail parce que tu l’apprécies vraiment, c’est ta passion.

Sk8.net : Quelle influence a eu la musique des vidéos de skate sur toi ?

Eric : La plupart des groupes que j’ai commencé à écouter étaient des groupes de rock et metal des 80’s, mais la plus vieille vidéo de skate à laquelle j’étais accro m’a permis d’écouter Black Flag, Dead Kennedys, The Clash, Dead Milkmen, etc…Cela eut un effet boule neige, me fit passer par la seconde vague du mouvement ska puis basculer vers des groupes comme Rancid, Nofx, Bad Religion, Pennywise, The Descendents, et toutes ces bonnes choses.

counterpunch3Sk8.net : Peux tu me dire comment ces 2 influences que sont le skate et la musique t’ont amené à réfléchir à jouer dans un groupe ou faire partie de Counterpunch ?

Eric : Sans cette découverte, très jeune, du punk, ska, metal et hip hop des VHS de skateboard, je n’ai sincèrement aucune idée où j’en serais actuellement. Je ne dirais pas que cela m’a directement influencé afin de jouer dans un groupe, mais cela m’a fait réaliser très vite que j’adorais ces deux choses que sont la musique et le skate…le reste, l’histoire c’est écrite toute seule.

Sk8.net : COUNTERPUNCH a été créé il y a environ 11, quel bilan peux tu faire ? Peux tu en vivre ?

Eric : Nous avons tous un travail en dehors, aussi connu que l’on peut être nous ne pouvons pas en vivre, c’est quasiment impossible. Faire de la musique ce n’est pas viser les dollars, c’est se concentrer sur ce que tu fais et au moins s’en sortir sans devoir payer les factures idéalement et ça serait bien. Ce n’est pas vraiment la réalité pour nous tous en ce moment. Quand on rentre à la maison, les factures nous attendent et nous ne sommes pas toute l’année sur la route. Joindre les deux bouts entre chaque tournée est un must à notre niveau.

counterpunch bruisesSk8.net : COUNTERPUNCH, tout comme le groupe Direct Hit ont été plébiscités par de nombreux magazines comme étant les révélations punkrock 2014. Quels ont été les ingrédients pour rendre votre album « Bruises » si unique et prenant ?

Eric : Whooaah ! Je ne sais pas quoi dire d’autre que merci ! Honnêtement, nous écrivons de la musique non pas dans un but de popularité, mais si les gens adhérent à ce que nous faisons c’est vraiment incroyable. Nous composons la musique nous voulons entendre et aimons jouer. C’est tout. Nous laissons le reste se produire seul.

Sk8.net : Que peux tu me dire sur ta relation à la musique et au skate en ce moment ? Skates tu toujours ?

Eric : La musique est une de mes nombreuses passions. Je me considère comme quelqu’un de très éclectique dans mes activités et passe-temps. Je passe des journées entières à écouter quelque chose, c’est toujours prêt de moi quoique je fasse.

Je continue de rider, mais les rails et les marches ne sont plus au programme pour moi. Je suis plus à rouler des mini-rampes ou des ledges, enfin ce genre de choses. J’aime juste avoir le bon flow, les bonnes lignes et faire mon bout chemin, mon parcours dans le skatepark, pas juste me concentrer sur une figure à replaquer. C’est un petit peu plus marrant pour moi et je protège mes bras et jambes afin de pouvoir jouer de la musique.

C’est ma priorité, passer du bon temps et ne pas me briser quelque chose.

Sk8.net : Merci beaucoup pour tes réponses. Bon ride.

Eric Hausser

Eric Hausser