Festival Sjock 2018

SJOCK FESTIVAL 43ème du nom.

Lille, Belgique le 6/7/8 Août 2018

Par Sylvain STRICANNE et Silvère VASSELIN

Une fois de plus ce petit-grand festival Belge nous a surpris. Petit festival car il n’a rien à voir avec les grands festivals régionaux dont le fameux Torhout/Werchter qui a lieu en même temps. SJOCK propose d’autres stars du milieu alternatif très rock’n’roll au sens large. SJOCK le seul festival où l’on peut apprécier du rockabilly, du hardcore, de la neo-country, du punkrock et du rock’n’roll traditionnel et c’est en cela qu’il est grand.

Sans compter que l’on retrouve pas mal de groupes qui ont fait les bandes originales de nos vidéos favorites (Santa Cruz, Tony Hawk Skateboarding…). Le pied.

Le 1er jour annonce la couleur : THE BRONX, MC50 et REVEREND HORTON HEAT en tête d’affiche. De la puissance dans 3 styles différents mais si proches en même temps. Le 2ème jour : Le garagerock est bien représenté par le duo de THE BONNEVILLES qui même sans bassiste donne bien. LORDS OF ALTAMONT complète le style avec un côté très Glamrock de Jack Cavaliere. Faisant la liaison entre le punk, le garage et la surfmusic qui mieux que THE MUMMIES pouvait faire cela. Malgré les 32°C et leurs tenues de momies, ils ont tenu le choc en en mettant plein les oreilles. Nos Nordistes de HOODO TONES ont été acclamés sur la petite scène avec leur rockab bien chaloupé. La fin de soirée se termine avec les hallucinants Suédois de TURBONEGRO qui pour le coup auraient dû faire la tête d’affiche à la place des DEAD KENNEDYS. Explication : Le son pourri, trop de parlote du chanteur voire un style vraiment loin de l’image politique du groupe. Un ensemble qui ne tient plus la route à mon sens. Jello Biafra où es-tu ?

3ème jour, le mélange des genres est moins flagrant. La grande scène pour les dérivés punks et la seconde et troisième scènes pour le rock’n’roll. Cela ne change rien car l’on peut voyager entre chaque set. Le bassiste de THE DWARVES a joué avec son propre groupe très métal et THE DWARVES dont la prestation fût dantesque. Il faut dire que le chanteur Blag Dahlia sait se donner à fond pour son public. Nous avons pu écouter les skatepunkers de NO FUN AT ALL en grande forme aussi pour un groupe qui revient de très loin en regard de sa disparition artistique. Quelques mots échangés en backstage avec son leader Igemar confirme ce retour en toute simplicité. Restons sur les mastodontes du genre punkrock qui ont terminé cette journée : PENNYWISE pétillant plus que jamais avec un Fletcher Dragge déchaîné et fort sympathique au demeurant qui en fin de set sur « Bro Hymn » porte un maillot pour supporter l’équipe Belge de Football. Il vient me taper sur l’épaule en me disant que ce festival et concert est canon. Plutôt déjà, pendant une séance photo avec les membres de THE DESCENDENTS, le géant de 2 mètres m’interpelle : « dit j’ai noté que tu as fait 2 photos avec Milo Aukerman et moi 1 seule, tu peux m’expliquer ? » puis de s’esclaffer en de rire en voyant ma tête embarrassée. Revenons sur les vétérans THE DESCENDENTS qui ne cessent de s’améliorer depuis leur retour. On retrouve le bon son punkrock des années 80.

Enfin, en parallèle la scène country/rock’n’roll s’en est donnée à coeur joie avec des artistes de qualité tels que James Intveld, Nico Duportal ou Georgina Peach.

SJOCK le festival qui vous fera adorer le rock’n’roll.

 

En vidéo par Silvère VASSELIN: Le tour du festival, Dwarves, No Fun At All, Lords Of Altamont, Pennywise, Turbonegro, Bonnevilles, Nine Pound Hammer, Pat Reedy, Dead Kennedys, The Mummies, Captain Kaiser, Link!, The Descendents.