Skateparkdeparis_950x150

Festival_Groezrock 2014

groezrock-banner
L’affiche 2015 du festival GROEZROCK (Belgique) pointe son nez et s’affine. Il est temps pour sk8.net de parler de l’édition 2014 qui comme à son habitude confirme que ce festival est le meilleur en Europe dans le style punkrock/hardcore.
Vous pourriez vous demander ce que vient faire un compte rendu sur sk8.net d’un festival. Où est le skate dans tout cela ? Je ne vais pas essayer de vous faire avaler des couleuvres en disant que le skate c’est punk ou hardcore. Mais il faut bien l’admettre, ça c’est Karl Alvarez de THE DESCENDENTS qui me l’avait avoué il y a 2 ans. Ces 2 mouvements sont fortement ancrés l’un à l’autre depuis la fin des années 80. Un même état d’esprit les anime, une vision commune de la vie, etc…
Quand on connaît la genèse de ce festival tout s’éclaire. Les organisateurs ont l’esprit DIY, car GROEZROCK a commencé à l’arrache et l’envie de se construire son propre festival dans ce village Flamand qu’est Meerhout.
Revenons à la programmation, que dis-je l’excellente programmation qui ne déçoit jamais…seule l’attitude de certains groupes peut décevoir sans soucis. Cette année la palme ira à l’une des têtes d’affiche THE OFFSPRING. Un concert réduit à son strict minimum de temps loin des 1h20 promis, juste le temps de rejouer leur album « Smash » comme convenu sur l’affiche. A savoir que le jour précédent NOFX n’a pas lésiné pour faire durer le concert 1h45 bien plus que l’album « Punk In Drublic » joué dans son intégralité. Je reviens un instant sur THE OFFSPRING qui décide 10 minutes avant de monter sur scène de changer les règles d’attribution des pass-photos. Ne voyez pas en cette diatribe une forme d’aigreur, car je n’ai pas eu ce fameux sésame. Mais cet esprit super star me dérange, il est bien loin de l’esprit skate qu’ils ont su utiliser en grande partie pour arriver là où ils en sont.

Le plus dur dans ce festival en 2 jours est de choisir entre les 91 groupes répartis sur les 4 scènes. J’ai eu pour ma part quelques inévitables à ne pas rater : les classiques NOFX, THE DESCENDENTS, ALKALINE TRIO, GAMEFACE de retour pour asséner leur powerpop Californienne de haut vol, mais surtout la reformation de QUICKSAND groupe qui marqua le post-punk à la Helmet dans les années 90. Comme au bon vieux temps !!! excellentissime retour pour une première journée qui fut aussi garnie de superbes découvertes de 3 groupes qui resteront dans ma discographie pour longtemps : RESTORATIONS et leur Emopop qui prend aux trippes, la puissance du punkrock de RED CITY RADIO et IRON CHIC. Ces 3 groupes étaient sur une scène plus petite à hauteur d’homme : la Etnies, ce qui a permis d’avoir un contact direct avec le groupe, mais aussi les centaines de « stage-divers » (oui je n’en rajoute pas), mais aussi les savates de ces derniers, les bières volantes mais aussi les petites anglaises du premier rang…
Je continue à énumérer cette première journée de groupes vus avec une déception sur LAWRENCE ARMS un peu mou du genou, heureusement les Parisiens de CHUNK ! NO, CAPTAIN CHUNK ! Sont là pour remonter l’ambiance ou la scène metalcore avec DEVIL IN ME, WISDOM IN CHAINS, DEEZ NUTS. H2O était présent mais la scène Etnies était inabordable, trop de monde. Je fais l’impasse sur TERROR, MADBALL (vu dernièrement) et IGNITE par manque de possibilité de créneau et sur le folk de TIM BARRY ou LARRY AND HIS FLASK par fainéantise. Je veux me préserver pour la seconde journée sachant que je dormirai dans la voiture…

La deuxième journée s’annonce bien dès le début avec le groupe GET DEAD qui ouvre la scène. Je trouve étonnant de les voir en ouverture tant leur punkrock teinté de folk est extraordinairement prenant. A voir et revoir.
Je passe rapidement écouter la sulfureuse chanteuse de THE CHARM, THE FURY…quel plaisir. Pour rester dans les filles (attention à la phrase trompeuse…) je ne veux absolument pas rater les punkrockeuses de The FABULOUS DISASTER avec qui je communiquais depuis un bon moment. Le plaisir après concert, chose exceptionnelle d’aller discuter avec, et d’avoir le plaisir de faire une photo sur demande de la guitariste Lynda pour elle : l’effet French ? (smile!!!).
Lynda and Sylvain from Fabulous Disasters @ Groezrock 2014
De ce fait je rate THE SMITH STREET BAND et leur folkpunkpop. Mais pas les vieux punk de THE CASUALTIES. Le chanteur qui a plus de 50 ans assure un maximum et nous fait oublier leur maxime : « No Future ». Les punks à crête FUNERAL DRESS pas décontenancés de jouer après THE CASUALTIES sont en terrain conquis.
Petite pose avec Doomriders…non même pas le temps car les Anglais de Snuff sont là pour délivrer leur punkrock agrémenté d’un trombone et d’un orgue Hammond. La grande classe.
Chose assez unique dans cette édition du Groezrock, le jour précédent THE DESCENDENTS jouaient et le second jour, ALL se reformait (à savoir que c’est la même formation avec le chanteur qui change). Du pur bonheur pour les fans. Tout comme la reformation de JUDGE qui attira tellement de monde sur cette fichue petite scène Etnies…ne m’a pas laisser le choix de rebrousser chemin. Dilemme ou non je dois choisir entre THE TOASTERS ou THE HIVES, vus maintes fois….les légendes du skapunk ont eu raison, et j’ai eu raison d’aller les écouter afin de finir en beauté ce GROEZROCK 2014 car je savais pertinemment que cela n’allait pas être flamboyant de terminer avec THE OFFSPRING…la voix de crécelle de Dexter Holland aura raison de moi…
BEN WEASEL de THE SCREECHING WEASEL aura, lors de son sublime concert plus tôt au travers de ses messages contre le star-system et les multi-nationales, prédis ce qui arriva….Good Job Ben.

GROEZROCK 2015 me voilà….

LE COACH

La Galerie photo: